Votre panier : 0,00 EUR
EDITIONS SAULTERRE

MINOS

(Code: 1351)

Envoyer à un ami
260,00 EUR
Ajouter au Panier
MINOS

El toréador vient d’entendre El toro lui parler.
« Dis-moi, quand tu me donneras l’estocade… je voudrais repenser aux êtres que j’ai aimés… c’est ma seule raison de pleurer : la pensée de les abandonner. »

Cela ne lui était jamais arrivé.. un taureau qui parle , et qui peut souffrir et aimer !!

« Bravo Toro, tu viens de me donner le coup de grâce, je meurs de ta parole soudaine ! Tu es le plus fort, tu ne mourras pas de mon estoque comme tes frères et tes aïeux. »

Me engañaron…todos..le taureau a une âme. .el toro tiene una alma !

Son cri claque sur les gradins, le public l’entend .
El matador sous les gradins dort… en los burladeros. Sa cape rouge sang sur le dos, il a froid.. il repense aux taureaux qu’il a tués, c’est sa seule raison de pleurer.
Dans l’arène, le taureau fait le beau, les aficionados l’acclament.

« Bravo Toro todavia viva, Viva el toro ! »

Dans l’arène, une fille descend, nus pieds, magnifique, blonde comme le soleil ; elle tient un fil, une bobine qu’elle dénoue lentement. Arrivée près de la bête à qui le ciel vient de prêter son habit d’azur, elle s’accroche à son poitrail trempé de sueur et monte sur son encolure.

« Bravo Toro ! C’est toi que je préfère. Comment t’appelles-tu ? »

« Me llamo Minos el Toro ; lâche ce fil Ariane, je connais mon chemin, et je t’emporterai si tu le veux bien ! »